vendredi 19 août 2016

Les Artistes Turcs sont les plus courageux du monde...

Ce n'est pas une simple phrase d'accroche, enfin pas seulement  

pour avoir aidé au montage de cette exposition à Toulon, je sais désormais la dose de courage qu'il faut pour pratiquer un art engagé, signifiant et fort en Turquie!

1er    Volet    CANAN SENOL


Le discours artistique sur la chose politique peut paraître vain. Loin de son sujet. Compliqué en effet de s’emparer du thème de la guerre, des droits de l’homme, des libertés individuelles sans tomber dans l’écueil de l’angélisme. Mais lorsque l’artiste vit de l’intérieur, dans sa chair, la difficulté de vivre au quotidien, il faut l’entendre, propager son témoignage haut et fort et aussi loin que possible. 
C’est le but de l’exposition Les parfums de l’intranquillité qui se tient ces jours-ci à l’Hôtel des Arts de Toulon et qui s’attache à dresser une certaine réalité euro-méditerranéenne à travers les œuvres de 14 femmes artistes. Cette chambre d’échos, nous avons choisi de lui donner à notre tour une caisse de résonance en publiant le témoignage de l’artiste turque Canan qui compte parmi les femmes exposées de ce très dense parcours.
Au lendemain du putsch turc, nous avons cherché à joindre l’artiste. Quelques jours plus tard, voici les lignes qu’elle nous envoyait.

« La Turquie traverse une période difficile, particulièrement depuis quelques années. Mais je n’ai rien connu d’équivalent à cette nuit du 15 juillet. Pourtant, ce n’est pas le premier coup d’État dont je suis témoin. J’avais dix ans lorsque la junte s’est saisie du pouvoir en Turquie en 1980. Ma précédente vidéo The Tree of Vakvak (L’arbre de Vakvak) illustre la façon dont j’ai ressenti les putschs.