dimanche 29 juin 2014

Régime de l'été: une cure de télévision intelligente...

Pour cet été, vous pouvez proposer à vos publics de réaliser une expérience gratuite et enrichissante... La Télé Intelligente! Pour cela il suffit de réunir tous les éléments suivants: - Aller en vacances dans une campagne si reculée qu'il n'y a pas de télévision, ou bien avoir une belle mère dont l'ascèse repose sur un silence télévisuelle absolu (elle a viré son poste depuis des années, par exemple). - Posséder un dispositif minimum de réception (type tablette) et encore mieux avec un mini-projecteur (je vais vous expliquer pourquoi) - Être encouragé par un climat qui limite vos sorties vespérales ou nocturnes. le deuxième critère va vous assurer de ne pouvoir projeter que les chaînes publiques (en effet, TF1 et M6, sont tellement assurés de la valeur de leur drogue qu'ils interdisent de projeter sur un autre écran que la tablette...tant mieux pour nous!) Donc premier soir: jeudi envoyé spécial...le voyage commence, c'est beau mais les journalistes nous ouvrent les yeux sur l'envers du décor: Bali, est blindé de touristes et d'ordures (car généralement pour la population autoctone, la décharge sauvage suffisait...mais le flux des occidentaux et de leurs emballages n'est plus aisé à éliminer) Deuxième soir: Thalassa, c'est mythique, patrimonial mais pas éculé, le reportage sur les plus belles plages du monde est sympa et en plus nous découvrons quelques profils humains pathétiques à l'instar de ce brave quinqua qui sillonne tel un tintin moderne des jungles improbables pour mettre à jour un site internet peu utile car il encourage à franchir rochers, maquis et pistes menacantes tandis que le seul véritable accès de ces bijoux de sable reste la mer! Troisième soir: La 5 est une magnifique petite chaîne, un bijou du service public, non seulement pour son traitement particulier de l'info qui va du sérieux au ludique (C dans l'air et C à nous) mais surtout ce soir pour ses émissions les plus nomades. Echapées belles et Nus et Culottés sont des exemples qu'avec peu de moyens il est possible de faire une télévision qui ouvre sur le monde et qui permet de découvrir notre propre société. "Nus et Culottés" où 2 godelureaux commencent nus pour petit à petit se vêtir, manger, dormir et remplir un objectif sans un rond, est une véritable petite pépite de créativité. Je vais poursuivre ce voyage des plus sympas et instructifs ...à suivre!

jeudi 26 juin 2014

Un polar de Tel Aviv




Je découvre toujours avec délice de nouveaux univers au travers du polar...lá encore, je ne suis pas déçu par le monde que Liad Soham évoque. Cet Israël à deux vitesses: Tel Aviv et tout le reste!

Une écriture incisive, une intrigue nerveuse, tendue, une société très dure et si moderne, dans cette ville qui rassemble la jeunesse et les vices, l'espoir et la haîne...
Bref un bon bouquin.




samedi 14 juin 2014

Le faux roman...



J'aime beaucoup l'écriture et les talents de conteur du quotidien de Maylis de Kerangal,  mais en lisant son dernier opus "réparer les vivants",  je n'ai pas bien compris son choix créatif.  Ce livre est bien écrit, certes, mais il n'y a pas d'histoire, c'est un docu-réalité  avec un emballage fictionnel. 

C'est surement faire oeuvre utile que de persuader son lectorat du bien-fondé du don d'organes, mais est ce son rôle et n'y-a-t-il pas "tromperie" culturelle en nous vendant un livre que nous attendons comme une fiction?
 En fait il s'agit d'un acte militant, ce qui serait tout à fait honorable en soi si c'était clairement affiché!




Je lui resterai fidèle...mais je lui demande plus  de transparence sur sa production!


vendredi 6 juin 2014

Un classique de la littérature: La fille et le père

Même en Iran  ou plutôt chez les iraniens qu'ils soient à Paris ou à Téhéran,  la relation Père-Fille est toujours extrêmement compliqué...ou finalement simple, si l'on veut!

Yassaman Montazami est de ces filles marquées par cette relation. Ce père, à la fois loin et proche, n'est pourtant pas un exemple de vie. C'est un père-enfant, toujours inféodé à sa mère. Piètre mari... pourtant il demeure un père , objet d'admiration et d'amour!

Durant ce petit récit, il ne se passe grand chose, et ce père si insuffisant, selon nous, occupe tout l'espace de la jeune auteur. Bien écrit et d'une psychologie affligeante mais intriguante, ce récit nous entraîne loin de nos envies occidentales de petites histoires balzaciennes.





mardi 3 juin 2014

Le MUCEM a-t-il déjà un histoire à raconter?

Paquebot culturel de notre Région, le MUCEM  est si remarquable, à tout point de vue, qu'il faut un peu se reculer et savoir l'analyser sans a priori, mais également sans être impressionné par l'aura de Marseille Provence 2013, et par l'incroyable mobilisation de l'état sur ce projet et sur son fonctionnement.


J'en appelle à vos témoignages, j'attends le récit de vos visites et surtout le ressenti de ce voyage en Méditerranée culturelle!


Au fur et à mesure je vous tiendrai au courant de l'avancée de ces retours non institutionnels sur ce monument érigé aux nouvelles routes de la Culture.



Merci à tous...

                                                    Photo  collection GB