dimanche 28 juin 2015

Comment "inventer" vos héros de famille? Atelier mémoire (fin)

L'atelier mémoire...suite et fin


Pour ceux qui ont tout suivi: "bravo"  
Pour les autres:
vous avez encore une chance de comprendre les mécanismes de construction de votre "épopée familiale", et de savoir comment enjoliver les vies sans toutefois les trahir. C'est là, le point de rupture, ne pas tordre la vérité...juste lui mettre du sel, du piment...y ajouter des embruns, de la poussière, un soleil de fonte, bref: ne pas se contenter du héros banal, chercher l'exotisme et l'atypique!

Donc je disais qu'il était temps de faire un peu d'autopromotion...de toutes façons ce pensum en vaut en autres, et puis autre argument, ses 120 pages ne vous saouleront pas (enfin pas trop longtemps).


Cliquez ici pour la promo ...  

et oui traitre à Guttenberg, j'ai cédé à l'ogre capitaliste Amazon!


vendredi 26 juin 2015

Expo Vidéo 3 petite mise en abyme...





Quoi de mieux que la vidéo pour parler de la vidéo?  
Quel document pour parler vidéo aux profs?
Quel dictionnaire des artistes vidéo?

Alors chers futurs exposants, voici des pistes pour cette "mise en abyme".

Vous pourrez trouver sur le web  1000 façons de parler de l'art vidéo, un angle historique, un angle esthétique, sociologique ou politique...à vous de donner à voir et entendre toutes ces multiples facettes!


Tout d'abord à tout "seigneur, tout honneur"  la réunion des musées nationaux

Cliquez sur:  Petite intro sympathique à l'histoire de l'art vidéo

C'est assez succinct , mais cela met en situation!


Ensuite  pour trouver les bons "mots" pour les profs et surtout les bonnes problématiques pédagogiques, voici un document qui me semble adapté à ce besoin précis

Cliquez sur: Document pédago académie de Nice et Frac Paca


Pas de volonté de savoir sans une encyclopédie fusse-t-elle en construction

Cliquez sur: Petite encyclopédie naissante de l'art vidéo



A vous de vous en servir soit en les intégrant à l'exposition, soit en les mettant à disposition de publics ciblés (exemple des profs)

lundi 15 juin 2015

Expo Vidéo 2 l'entrée des artistes

Dès qu'il y a eu techniquement moyen d'enregistrer la vidéo, de nombreuses possibilités sont apparu autour de ce support. Enregistrer signifie surtout d'avoir le moyen de jouer à loisir sur les scènes qui ont été tournées  et de pouvoir les "modifier" ou les "retraiter".

A la fois Nam June Paik, mais aussi d'autres artistes plasticiens se sont très vite rendu compte des possibilités de travailler en tout ou partie avec la vidéo.

C'est l'époque des premiers travaux de Bill Viola et d'autres artistes venant de mouvements "décalés" de l'art comme "Fluxus" (Yoko Ono  notamment).  La vidéo a cette force d'introduire une croyance d'immédiateté dans un travail absolument "maîtrisé". La vidéo va devenir l'élément fondamental de nombreuses installations à partir des années 70.

Parallèlement, deux autres courants vont s'intéresser à la vidéo: les photographes et les cinéastes.

Les cinéastes semblent légitimes à s'intéresser à ce support si proche du leur, et pourtant si lointain!
Le cinéaste s'intéresse à la vidéo, essentiellement pour des raisons de "commodité": un tournage vidéo ne réclame pas une équipe de 30 personnes et un budget de plusieurs millions d'euros...
Cela donne donc à l'artiste une bien plus grande liberté de création. 

exemple Vidéo de Miller Levy




Pour le photographe, c'est un peu la recherche opposé:  donner une 3ème dimension à son travail. Le photographe a souvent le sentiment d'avoir atteint une certaine maîtrise technique et aborder la vidéo lui apporte un autre horizon à atteindre.


Exemple du travail de la photographe Leila Alaoui 



dimanche 7 juin 2015

Expo Vidéo 1 Les racines de l'art

Après l'argumentaire pour justifier de ce choix, il parait utile de s'attarder sur l'histoire de cette pratique. Vos futurs visiteurs seront ravis d'en savoir plus à ce sujet!

La vidéo n'est pas un art  évident. Car comme la photographie, son invention et son histoire est lié à d'autres supports et surtout elle est le fruit d'avancées technologiques récentes.

La vidéo est liée à la télévision. Les premières de Nam June Paik et de Jean Christophe Averty date de la fin des années 50   début 60, où il n'était pas question d'un traitement "différé" de l'image. 

La possibilité d'enregistrer (magnétoscope) est survenu vers les années 65. Et de ce jour, de nombreuses techniques ont permis à des artistes de commencer à percevoir la vidéo comme un support de travail créatif.   

Par ailleurs et en raison du caractère "populaire" et pas cher de ce medium, les artistes ont vite adopté un ton "décalé" dans l'usage de la vidéo. A la fin des années 60, la vidéo était le medium contestataire type.  


 
Série "les raisins verts" de Jean Christophe AVERTY  (1963)

mercredi 3 juin 2015

Idée pratique pour une exposition en médiathèque... La Vidéo! INTRO

La vidéo  est un art qui est né avec la télévision, ce qui peut expliquer qu'il s'agit d'un art plus populaire, mais aussi plus "grinçant", plus revendicatif et surtout plus "décalé".

- donc l'objet culturel  est  intéressant, dans ce sens où il est plus dans le sens que dans l'esthétique. Ce sera un bon moyen pour amener vos publics à l'art contemporain.

- et c'est assez facile  à mettre  en place  ...il vous suffira de trouver une thématique et ensuite d'obtenir les oeuvres vidéo adaptées. Selon vos choix vous trouverez les partenaires idoines: Maison Européenne de la Photographie, Fracs, Galeries ou enfin artistes en direct. 
Pour le matériel: là encore, à vous de choisir... Les moniteurs fonctionnant sur clés usb conviendront à des oeuvres intimes, pour des sujets plus spectaculaires, il vaudra mieux opérer avec un projecteur et un lecteur. Attention, toujours avoir des doubles des sources d'oeuvres.

- Pour la scénographie, il faut savoir installer une certaine obscurité dans l'espace d'exposition. Obscurité ne veut pas absence de lumière, mais indique que la concentration du spectateur est canalisée sur le parcours prévu. 

...Revenons aux choix thématiques: aujourd'hui, la vidéo connaît plusieurs voix, et il faut profiter de cette richesse pour traiter un même thème selon ces visions différentes. Il y a 3 grands axes: les vidéastes issus du cinéma, ceux proches de la photographie, et enfin les plasticiens qui intégrent la vidéo dans une installation.

Exemple   le thème  de l'émigration    vue par plusieurs artistes:


Aila  Alaoui  dont l'approche est très photographique mais aussi sociologique

Lien vers vidéo CROSSINGS de Aila Alaoui


Medhi Meddaci  pour sa part traite du même sujet de façon plus esthétique


Lien vers la vidéo de Medhi MEDDACI